Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Profil

  • JJS
  • Membre/Member, NTIA IANA Functions' Stewardship Transition Coordination Group (2014~2016); Membre/Member, NetMundial Initiative Coordination Council (déc. 2014~2016); ICANN/ALAC (2010~14); ICANN Board (2007-10); diplomat(e) (1971-2005); ambassadeur/dor (1995-2005). Gouvernance; défis globaux / Governance; global challenges.
  • Membre/Member, NTIA IANA Functions' Stewardship Transition Coordination Group (2014~2016); Membre/Member, NetMundial Initiative Coordination Council (déc. 2014~2016); ICANN/ALAC (2010~14); ICANN Board (2007-10); diplomat(e) (1971-2005); ambassadeur/dor (1995-2005). Gouvernance; défis globaux / Governance; global challenges.

Rechercher / Search

24 janvier 2007 3 24 /01 /janvier /2007 08:52

"La Voix", principal quotidien francophone du Luxembourg, proposait le 20 janvier 2007 un éditorial fort pertinent sur le phénomène grandissant des blogs. Avec l'autorisation de Laurent Moyse, je reproduis ci-dessous le texte de son éditorial, suivi d'une traduction en anglais. English version: see below.

" Le siècle de la (mé)connaissance

Depuis quelques années, un nouveau vecteur de communication a débarqué sur la planète des internautes: lancée aux Etats-Unis en 1994, la mode des blogs, ces sites personnalisés mêlant souvent journaux intimes et chroniques d'actualité, a pris depuis peu un essor fulgurant. Au Luxembourg vient ainsi de se constituer une communauté de «blogueurs», qui se réuniront une première fois samedi prochain à Differdange pour évoquer et partager leur passion commune.

Le développement de ce phénomène est sympathique, car il contribue à une démocratisation de l'outil électronique et renforce d'une certaine manière la liberté d'expression. Comme pour d'autres supports de communication très ouverts, on trouvera dans les blogs le meilleur et le pire, à l'image d'une société capable de produire d'admirables réflexions et, dans le même temps, de débiter de déplorables insanités. La caution accordée à leur contenu dépend beaucoup de l'utilisation qu'en fait la communauté des internautes. Cette manière collective de valider ou non les informations tranche avec la situation précédant la communication de masse. Jadis, seule une élite détenait – donc contrôlait – le savoir, alors même qu'une grande partie des populations était analphabète. Les temps ont changé, et c'est tant mieux.

Il n'empêche que plus que jamais, la vigilance doit rester de mise face au flot communicationnel qui nous submerge jour et nuit. Si la démocratisation en matière d'information est salutaire pour exercer son esprit critique, elle a aussi ses effets pervers. La possibilité de transmettre à vitesse quasi instantanée et de reproduire à l'infini les messages peuvent, lorsque ceux-ci sont pernicieux, causer des dommages irréversibles. En outre, un nombre croissant d'internautes prennent pour argent comptant des informations trouvées dans des sources contestables et cependant incontestées parce que connues et populaires. Le règne des moteurs de recherche, des encyclopédies dénués du moindre fondement scientifique ou des sites s'autoproclamant comme des références incontournables perturbent les repères les plus élémentaires et parviennent à décrédibiliser les meilleures facultés cognitives.

On rétorquera qu'il n'a pas fallu attendre l'invention d' Internet ni des blogs pour produire de mauvais livres ou d'autres publications au contenu exécrable, que le meilleur a toujours côtoyé le pire, et que ce qui est bon pour les uns ne l'est pas forcément pour les autres. Il faut toutefois reconnaître que le progrès technologique, s'il a indubitablement facilité la diffusion de la connaissance sur un plan horizontal, n'a que peu contribué à sa progression en profondeur. Cela demeure sans doute un des plus importants défis du siècle en cours". (Editorial de Laurent Moyse dans "La Voix", Luxembourg 20.1.2007, reproduit ici avec l'autorisation de L. Moyse).

Si vous souhaitez donner votre avis, veuillez cliquer sur le lien "ajouter un commentaire" ci-dessous. Un commentaire bref, percutant, aura de meilleures chances d'être lu. Merci. Retour à la page d'accueil.

"La Voix", the main French-language daily in Luxemburg, offered an interesting editorial on the blog phenomenon (20th of January 2007). With the permission of Laurent Moyse, the author of the editorial, it is reproduced below (translated into English by JJS).

"The century of knowledge?

Launched a few years ago, a new means of communication has taken the internet community by storm: born in the USA in 1994, blogs, these individual websites where highly personal matters are often mingled with current affairs, have recently grown into a major phenomenon. In Luxemburg too, bloggers have set up their own association,  which will hold its first meeting in Differdange this coming Saturday, to exchange and share a common passion.

Such a development is quite heartening, as it furthers the democratic use of electronic media, and in a way it supports freedom of expression. As with other open-source communication, blogs offer the best and the worst, thus holding up a mirror to our society, capable of admirable thinking but also of producing utter trash. The credibility of blog content depends very much on the attitude the internet community will adopt. This collective validation or rejection of information is a complete departure from previous modes of mass communication. Previously, only the elite held –and therefore controlled- knowledge, when a large proportion of the population was illiterate. Times have changed, and so much the better.

But vigilance is more than ever of the essence, in the face of unrelenting communication, around the clock. If the enhancement of information democracy allows one to exercise a critical mind, it also carries perverse consequences. The ability to transmit messages almost instantly, and to reproduce them infinitely, can also cause irreparable damage when it carries pernicious content. Furthermore, growing numbers of internet users are accepting at face value the information conveyed by sources which, though questionable, go unchallenged simply because they are well-known and popular. The sway of research engines, of self-styled encyclopaedias lacking any scientific base, or of websites which claim to be ultimate reference sources, all this plays havoc with elementary guidelines and even manages to heap discredit on reputable cognition.

Admittedly, bad books and despicable publications were in circulation well before the invention of the internet and blogs, good and evil have often been bedfellows, and one man’s luck can be another man’s bane. Be that as it may, we must recognize that technological progress, which has permitted the horizontal spread of knowledge, has done little to deepen understanding. Certainly, this is one of the major challenges of the new century." (Editorial by Laurent Moyse in "La Voix", Luxemburg, 20.1.2007, translated into English by JJS).

 

You are welcome to leave a comment, by clicking "ajouter un commentaire" below. A short, to-the-point commentary stands a better chance of being read. Thank you. Return to home page.

Partager cet article

Repost 0
Published by JJS - dans serenidee
commenter cet article

commentaires

Bertricau 27/01/2007 21:00

Blog DeLux, la première rencontre des bloggeurs du Luxembourg et de la "Grande Région", a eu lieu ce samedi 27 janvier 2007 à Differdange (Grand Duché du Luxembourg). La chaîne de télévision "France3" en a rendu compte dans son édition "Lorraine" du même soir. Vous pouvez regarder ce reportage, réalisé par Jean-Christophe Dupuis-Rémond, en cliquant sur http://jt.france3.fr/regions/popup.php?id-b54a_1920 . Vos commentaires sont les bienvenus.
Blog DeLux, the first meeting of bloggers in Luxemburg and the "Grande Région" took place on Saturday 27th of January 2007 in Differdange (Grand Duchy of Luxemburg). The "France3" television channel carried this event in its regional "Lorraine" edition, the same evening. To watch this report by Jean-Christophe Dupuis-Rémond, click on http://jt.france3.fr/regions/popup.php?id-b54a_1920 . Your comments are welcome.

Bertricau 27/01/2007 20:36

Merci, Meris.
Oui, le blog constitue aujourd'hui un espace d'assez grande liberté, en tout cas dans nos pays : à  nous de veiller à préserver cet avantage, pour votre génération et les suivantes. Autrefois, dans nos sociétés rurales peu mobiles, les solidarités étaient fortes, même par simple nécessité. Aujourd'hui, dans un monde éclaté où les modes de vie et les références sont tellement disparates, le développement des blogs traduit le besoin confus de mettre en place de nouveaux réseaux, peut-être pour déboucher sur de nouvelles solidarités. Mais pour cela, le réseau en lui-même ne suffit pas, il faut aussi un contenu.
Je me pose une question : pour votre génération, comment se pose la question du contenu des blogs, au-delà de la satisfaction immédiate de pouvoir s'exprimer sans contrainte ? Peut-être vos camarades et amis voudront-ils faire part de leurs idées ? En tout cas, ils sont les bienvenus sur "Serenidee"...
Cordialement,
JJS.
 
 

Meris 27/01/2007 18:56

Le plus grand aventage des bloggeurs est le fait, qu'ils sont libres d'écricre tout ce qu'ils désirent. Il n'y a personne qui fait des contrôles, qui corrige les articles ou qui biffe des passages, parce qu'elles sont 'political incorrect', comme disent les anglais. =)