Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Profil

  • JJS
  • Membre/Member, NTIA IANA Functions' Stewardship Transition Coordination Group (2014~2016); Membre/Member, NetMundial Initiative Coordination Council (déc. 2014~2016); ICANN/ALAC (2010~14); ICANN Board (2007-10); diplomat(e) (1971-2005); ambassadeur/dor (1995-2005). Gouvernance; défis globaux / Governance; global challenges.
  • Membre/Member, NTIA IANA Functions' Stewardship Transition Coordination Group (2014~2016); Membre/Member, NetMundial Initiative Coordination Council (déc. 2014~2016); ICANN/ALAC (2010~14); ICANN Board (2007-10); diplomat(e) (1971-2005); ambassadeur/dor (1995-2005). Gouvernance; défis globaux / Governance; global challenges.

Rechercher / Search

21 mars 2007 3 21 /03 /mars /2007 11:00

Pursuing my selection of interesting blogs from around our planet, today I'm presenting "Hard-boiled dreams of the World", the highly original and captivating site created by Joe Crubaugh who is, in his own words, a "reclusive (starving) graphic artist, (weekend) travel journalist, (armchair) music critic, and (home) movie director, born in Tupelo, Mississippi", but also a musician, and not least a conscious citizen. And if humour permeates his writing, it does not diminish the pertinence of his views, quite on the contrary. If you don't know his blog yet, view it here.

The themes Joe Crubaugh chooses to take up in this blog are wide-ranging. Right now he has embarked upon a series on "10 Dissidents who changed the world" (his first is Samuel Adams, the initiator of the Boston Tea Party and a signatory of the Declaration of Independence). He has also given a scathing assessment of "Four Years in Iraq" (with an animation featuring the cost of the military occupation, rising second after second). Apparently his most widely-commented article was "Ten False Flags that Changed the World", events which were designed to mislead public opinion into accepting a fait accompli, such as the "Tonkin Incident" at the outset of the US war in Vietnam. In "WTC7 Demolition", he has echoed the views of a growing number of scholars and concerned citizens in the US who are calling for a new, independent investigation into the events of 11th September 2001 in New York and Washington. He also addresses "CO2, Climate Change, and Fossil Fuels". But, on the lighter side, he also picks up eating habits in Cambodia, in "Skuon Fried Spider Snacks", or cultivates the art of derision in "How to speak Pentagonese".

To any viewer in Europe who is familiar with US history and current affairs, "Hard Boiled Dreams of the World" is the American spirit at its best: wide-ranging, free from the fetters of idelogy, caustic, and also just plain fun. If the internet is to provide any value added in comparison with traditional media, this is one of the better examples of what can be achieved. If you care to post a comment, please do so under the French version of the present article, click on "ajouter un commentaire". Or return to Serenidee home page.

Poursuivant ma sélection de blogs intéressants du monde entier, aujourd'hui je présente "Hard-boiled dreams of the World" (Rêves ressassés du monde), un site original et captivant créé par Joe Crubaugh qui se considère "artiste graphique reclus (affamé), journaliste de voyage (du weekend), critique musical (dans son fauteuil) et cinéaste metteur-en-scène (à domicile), né à Tupelo, Mississippi" ; mais il est aussi musicien, ainsi que citoyen éveillé. Et si son écriture est traversée de traits d'humour, cela ne diminue en rien la pertinence de ses opinions, bien au contraire. Si vous ne connaissez pas encore son blog, découvrez-le ici.

Les thèmes abordés par Joe Crubaugh dans son blog sont fort variés. En ce moment, il propose une série sur "10 dissidents qui transformèrent le monde" (son premier est Samuel Adams, instigateur de la "Boston Tea Party" et co-signataire de la Déclaration de l'indépendance des Etats-Unis d'Amérique). Il a aussi fait un bilan dévastateur de "Quatre années en Irak" (qui comporte une présentation animée du coût de l'occupation militaire, que l'on voit augmenter seconde après seconde). Il semble que son article le plus commenté ait été "Dix opérations faux-nez qui changèrent le monde", des événements conçus pour amener l'opinion publique à accepter le fait accompli, par example "l'Incident du Tonkin" de la guerre des Etats-Unis au Vietnam. Dans "Démolition de l'immeuble WTC7", il s'est fait l'écho d'un nombre croissant de chercheurs et de citoyens éveillés qui réclament une nouvelle enquête indépendante sur les événements du 11 septembre 2001 à New York et Washington. Il traite également de "CO2, changement climatique et énergies fossiles". Sur un registre plus léger, il a examiné certaines habitudes alimentaires au Cambodge dans "Casse-croûte aux araignées grillées de Skuon", et il a cultivé l'art de la dérision dans "Comment apprendre le Pentagonese".

Pour le lecteur européen qui s'intéresse à l'histoire et à l'actualité des Etats-Unis, "Rêves ressassés du monde" est un bel exemple de l'esprit américain : il s'intéresse à tout, il est libre d'entraves idéologiques, il est caustique, et on s'amuse bien en le lisant. Si l'internet est censé offrir une valeur ajoutée par rapport aux media traditionnels, voici un bel exemple de réussite. Si vous souhaitez donner votre avis, veuillez cliquer ci-après sur "ajouter un commentaire". Ou retour à la page d'accueil de Serenidee.

Repost 0
Published by JJS - dans serenidee
commenter cet article
19 mars 2007 1 19 /03 /mars /2007 08:09

Personal blogs centered on an individual and his/her surroundings can attract anything between a handful of visitors a day, to some tens of thousands. Here is a blog which attracts about one million visits a month: click here. This site, set up by Mr. WANG Jianshuo in Shanghai 4 years ago, is arguably one of the most widely-read in the world today. This blog covers "Events (in Shanghai) that affect my life (and others')", ranging from business links to everyday life in China's largest city. The "ranking" of this blog is such that its author has been invited to lectures and conferences. Already in 2005, he was interviewed by the BBC (and was asked about internet censorship, which gave rise to an animated debate, click here.) Nowadays, Mr. Wang provides useful tips and answers queries about doing business in Shanghai, about enjoying city life, about the hundreds of aspects which contribute to the fascination of the metropolis he lives in. Please leave a comment (below, after the French version of this post, under "ajouter un commentaire"). Or return to Serenidee home page.

Les blogs personnels centrés sur un individu et son environnement peuvent attirer une poignée de visiteurs par jour, ou des dizaines de milliers. Voici un blog qui attire environ un million de visites par mois : cliquez ici. A l'heure actuelle ce site, créé par M. WANG Jianshuo à Shanghai il y a quatre ans, est sans doute l'un des plus lus dans le monde. Ce blog couvre "les événements (à Shanghai) qui ont un impact sur ma vie (et celle d'autres personnes)", et cela va des contacts commerciaux à la vie quotidienne dans la plus grande ville de Chine. Ce blog jouit d'un tel "rang" que son auteur est invité à des forums et à des conférences. Déjà en 2005, il avait fait l'objet d'un reportage par la BBC (qui l'interrogea d'ailleurs sur la censure sur l'internet, ce qui donna lieu à un débat animé : cliquez ici). A l'heure actuelle, M. Wang propose des conseils utiles, et répond à des questions, sur le monde des affaires à Shanghai, sur les attraits de la vie dans cette ville, et sur les centaines d'aspects qui contribuent à rendre fascinante la métropole où il habite. N'hésitez pas à laisser un commentaire (ci-dessous, cliquez sur "laisser un commentaire"). Ou retour à la page d'accueil de Serenidee. 

Repost 0
Published by JJS - dans serenidee
commenter cet article
18 mars 2007 7 18 /03 /mars /2007 08:38

Blogs come by the millions, their purpose and content ranging from intimacy to public service. Some are very personal and local, others reflect the reality of a segment of society, yet others are centered on a particular city or region. In the face of this bewildering abundance, two attitudes prevail: internet freaks consider the sheer variety of blogs as proof of the vitality of our world; others view all this as a regrettable waste of energy, and blogs as the embodiment of irrelevant self-indulgence.

Starting today, I'll point out to you blogs which I find interesting or simply quite representative of current trends. My choice will not be based on "ranking" alone, nor on provocation value, but rather on a hard-to-define mix of qualities which make a blog worth your visit. This can mean original content, sharp analysis, aesthetic quality, social significance, or just charm.

There is a drawback: my selection will be (usually) limited to blogs in only a few languages (those I understand). In this sense, this selection will not reflect the growing linguistic variety and cultural scope of blogs around the world today.

To start the ball rolling, here's a blog from Chennai (formerly Madras), the capital of the state of Tamil Nadu, on the lower South-East coast of India: click here. In this blog, you'll appreciate the sense of dynamism, the good overall presentation, the well-written texts. Please enjoy, and leave a short commentary here below (after the French version of this text, under "ajouter un commentaire"). Or return to Serenidee home page.

Les blogs se comptent par millions, leur but et leur contenu allant du registre intime au service public. Certains sont très personnels et centrés sur un lieu, d'autres reflètent au contraire la réalité d'une tranche sociale, d'autres encore se font l'écho d'une ville ou d'une région. Face à cette abondance déroutante, deux attitudes sont communes : les fous de l'internet considèrent que la variété même des blogs reflète la vitalité de notre monde ; d'autres considèrent au contraire ce phénomène comme une déperdition inutile d'énergie, les blogs étant à leurs yeux le reflet d'un nombrilisme insignifiant.

A partir de ce jour, je vous proposerai des blogs qui me paraissent intéressants ou simplement représentatifs de courants actuels. Mon choix de sera pas déterminé par le seul "rang" (ranking, en anglais), ni par la valeur de provocation, mais plutôt par un mélange indénifissable de qualités qui rendent un blog digne d'intérêt. Cela peut reposer sur l'originalité du contenu, une analyse pertinente, la qualité esthétique, le contexte social, ou tout simplement le charme.

Un inconvénient toutefois : ma sélection se limitera (la plupart du temps) aux blogs dont je comprends la langue. De ce point de vue, et je le regrette, cette sélection ne pourra guère refléter la variété linguistique croissante, ni le contenu sans cesse élargi, des blogs de notre monde contemporain.

Pour commencer, voici un blog qui nous vient de Chennai (anciennement Madras), chef-lieu de l'Etat de Tamil Nadu, sur la partie méridionale de la côte Sud-Est de l'Inde : cliquez ici. Vous apprécierez, dans ce blg, un certain dynamisme, une bonne présentation générale, des textes bien écrits. Bonne lecture ! Et n'hésitez pas à me laisser un bref commentaire ci-dessous, en cliquant sur "ajouter un commentaire". Ou retour à la page d'accueil de Serenidee.

Repost 0
Published by JJS - dans serenidee
commenter cet article
12 mars 2007 1 12 /03 /mars /2007 10:01

Reminder: 1st round on 22nd of April, 2nd round (if necessary, but most likely) on 6th May 2007. In a televised speech on 11th of March, and as expected, outgoing President Jacques Chirac declared he would not seek re-election.

Since my last round-up, the major evolution in the presidential campaign has been the strong rise of a third contender: according to public opinion polls (11th March), François Bayrou, leader of the UDF Party, now credited with 23.5%, has come very close to the 2 main contenders, Ségolène Royal for the Socialist Party (PS) at 25.5%, and Nicolas Sarkozy, Senior Minister in charge of home affairs, for UMP, of which he is the president, at 27.5%. With five weeks to go before the first round of the election, I think four points deserve your attention.

First, the widening gap between the "major league" (Bayrou, Royal, Sarkozy) and the rest of the field, now seems irreversible. The leader of the National Front (FN), Jean-Marie Le Pen who reached the second round at the presidential election in 2002, at the expense of Lionel Jospin the then outgoing Prime minister, is predicted to gather 12% of the vote this time. All the other candidates weigh in at less than 5%, and even as little as 0.5%. The coming election will be a triangular contest in the first round, and at this stage no informed observer is willing to predict which 2 candidates will make it to the seond round.

Second, this election will be the lowest point ever reached by the French Communist Party (PCF) which played a big role in French politics during and since World War II, even getting 20% in national elections in the 1970s. On the other hand, and for other reasons, the Green movement, torn between competing factions, has not managed to offer alternative policies the public would support.

Third, the growing appeal of François Bayrou may carry a subliminal message from the voters: he is the only candidate to have called for a break from the pattern of "alternance" by which only 2 major parties (Gaullist parties in various guises, and the PS) have held power in France for almost half a century. Bayrou has stated that if elected, he would form a coalition government arching across party lines, suggesting for instance that he would appoint a Socialist or left-leaning person as Prime minister. If indeed this is one of the reasons of Bayrou's current appeal, then it may be the signal of a major societal change in France, not least on the part of the voters. Would France now be prepared to be governed like most of the Member States of the European Union?

Fourth, at least at this stage, European affairs are being dealt with in quite different ways by the 3 major contenders. As I indicated previously, at UMP, N. Sarkozy can draw on the experience of Alain Lamassoure (MEP, former Minister for European Affairs) and Michel Barnier (former Minister for Foreign affairs, former Member of the European Commission). S. Royal is advised by Jean-Louis Bianco, the chief of staff of her presidential campaign (MEP, former chief of staff of President Mitterrand, former Minister), by Michel Rocard (MEP, former Prime minister), and Pierre Moscovici (former Minister for European affairs, an important figure at PS). In his campaign, F. Bayrou has regularly underlined the importance of European affairs on his agenda, and he is credited with personal expertise in this field.

If you wish to offer a comment, please post it below this article, under "ajouter un commentaire" (a brief, to-the-point comment stands a better chance of being read). Thank you. Or return to Serenidee home page

Rappel : le premier tour se déroulera le 22 avril, le second tour (probable) le 6 mai 2007. Lors de sa déclaration télévisée du 11 mars, et comme on pouvait s'y attendre, le Président Chirac a indiqué qu'il ne se représentait pas.

Depuis mon dernier résumé, la campagne a été marquée par la forte montée en puissance d'un 3ème candidat : d'après un récent sondage (11 mars), François Bayrou (président de l'UDF) atteindrait maintenant 23,5%, talonnant Ségolène Royal du PS (25,5%) et Nicolas Sarkozy, Ministre d'Etat, président de l'UMP (27,5%). A cinq semaines du premier tour, il me semble que les 4 considérations suivantes méritent votre attention.

1) un fossé se creuse entre le peloton de tête (Bayrou, Royal, Sarkozy) et les autres candidats. Cette tendance paraît irréversible. Le dirigeant du Front National (FN), Jean-Marie Le Pen, qui avait devancé le Premier ministre de l'époque, Lionel Jospin, au premier tour des présidentielles de 2002, obtiendrait 12% cette fois-ci. Tous les autres candidats sont crédités de moins de 5%, certains même à peine 0,5%. Ainsi, il y aura une triangulaire au premier tour, et à ce stade aucun observateur bien informé n'est disposé à prédire qui se retrouvera au second tour.

2) Cette élection marquera le point le plus bas jamais atteint par le PCF, qui a joué un rôle important durant et après la 2ème guerre mondiale, et qui représentait jusqu'à 20% des votes dans des consultations nationales dans les années 1970. Par ailleurs, et pour des raisons différentes, les Verts, divisés entre factions, n'ont pas été en mesure de proposer une politique alternative susceptible de recevoir un large soutien.

3) L'attrait grandissant de François Bayrou comporte peut-être un message subliminal que le corps électoral cherche à faire passer : il est le seul candidat à avoir préconisé l'abandon de l' "alternance" entre les deux principaux partis qui ont gouverné la France depuis presque un demi-siècle (partis issus du gaullisme, et PS). Bayrou a indiqué que s'il était élu, il formerait un gouvernement de coalition par-dessus les clivages politiques, indiquant qu'il nommerait un Socialiste ou personnalité de gauche au poste de Premier ministre. Si c'était effectivement l'une des raisons du succès actuel de Bayrou, cela pourrait être le signe d'un profond changement de société en France, et une évolution non moins importante de l'électorat. La France serait-elle prête, désormais, à être gouvernée comme la plupart des autres Etats membres de l'Union européenne ?

4) A ce stade, les dossiers relatifs à l'Union européenne sont évoqués de manière assez différente par les 3 principaux candidats. Comme je l'ai signalé précédemment,  à l'UMP, N. Sarkozy peut bénéficier de l'expérience d'Alain Lamassoure (Membre du PE, ancien Ministre des affaires européennes) et de Michel Barnier (ancien Ministre des affaires étrangères, ancien Membre de la Commission européenne). S. Royal est conseillée par Jean-Louis Bianco, co-directeur de sa campagne électorale (Membre du PE, ancien Secrétaire général de l'Elysée à l'époque du Président Mitterrand, ancien Ministre), par Michel Rocard (Membre du PE, ancien Premier ministre) et par Pierre Moscovici (ancien Ministre des affaires européennes, un membre influent du PS). Au cours de sa campagne, F. Bayrou a régulièrement souligné l'importance des affaires européennes dans son programme, et il est crédité d'une expertise personnelle dans ce domaine.

Si vous souhaitez faire connaître votre avis, veuillez cliquer sur "ajouter un commentaire" à la fin du présent article (un commentaire bref et ciblé a de meilleures chances d'être lu). Merci. Ou retour à Serenidee page d'accueil.

Repost 0
Published by JJS - dans serenidee
commenter cet article
12 février 2007 1 12 /02 /février /2007 15:32

2006: what will you remember? To check out some global trends in 2006, read the English version of this article, below, under the French version.

2006 : qu'en retiendrez-vous ? C'est la question qui vous était posée dans ce blog en décembre 2006. Bien sûr, l'histoire évenementielle a été importante en 2006 (élections, conflits armés, faits nationaux ou individuels), mais les tendances "lourdes", plus difficiles à cerner, méritent tout autant de retenir notre attention. Vos remarques ou suggestions peuvent contribuer à rendre cette sélection plus pertinente. 2006, quelques tendances marquantes :

Etat de la planète : jamais auparavant, il n'y a eu une prise de conscience aussi aiguë de l'impact de l'activité humaine sur le climat. Le tsunami de fin décembre 2004 dans le Sud-Est de l'Asie, amplement analysé en 2005 et 2006, a mis en évidence le danger que peut représenter le peuplement de zones côtières très exposées, alors même que s'accentue, dans la plupart des pays, l'exode rural et la création anarchique de zones urbaines, y compris dans des régions à risque. Le réchauffement climatique a fait sentir ses effets de façon dramatique : force inusitée de certains phénomènes atmosphériques (cyclones, ouragans, tempêtes, inondations, sécheresse), conséquences sur la démographie, notamment dans certaines régions d'Afrique. Le film documentaire d'Al Gore, ancien vice-président des Etats-Unis, "An inconvenient truth", par sa qualité pédagogique, a contribué à éveiller les consciences. La suggestion de créer une organisation internationale de l'environnement, longtemps ignorée, trouve désormais un plus grand écho.

Etat de l'humanité. La crise de la grippe aviaire, partie d'Asie mais se répandant très vite en Europe, a démontré la porosité des frontières, et la virulence des pandémies à notre époque d'échanges quasi instantanés. Alors que la crise de la "vache folle" avait était avant tout un phénomène européen, la grippe aviaire touche un produit de consommation (volaille) beaucoup plus répandu dans le monde. Mais la cruauté et l'inconscience humaines, en provoquant des conflits régionaux ou locaux, demeurent les plus grands facteurs de mortalité (guerre et famine au Darfour, par exemple). Dans le même temps, dans les pays disposant d'un système social et de santé public cohérents, l'espérance de vie a continué de s'accroître (dans les pays en tête de cette liste, l'espérance de vie des hommes est passée à environ 79 ans, celle des femmes à 83 ans).

Géopolitique globale. La Chine s'est rapprochée du statut de puissance mondiale, en devenant le premier détenteur mondial de réserves financières (dont 1000 milliards de US dollars), par l'accroissement considérable de ses moyens militaires, mais aussi en mettant en oeuvre une politique étrangère dépassant largement le seul cadre asiatique (en direction de l'Afrique, par exemple). Dans le même temps, le pouvoir central à Beijing maintient ses choix fondamentaux (régime à parti unique, peine de mort avec le nombre le plus élevé au monde d'exécutions à ce titre, contrôle politique de l'internet qui compte aujourd'hui 130 millions d'utilisateurs à travers le pays). L'Inde, immense pays pauvre disposant d'une classe moyenne de plus de 100 millions de personnes, accumule progressivement, et dans une relative discrétion, les instruments de la puissance et de l'influence à long terme. Mais l'accélération de sa croissance économique ne fait que souligner le besoin pressant de réformes qui, seules, permettraient de lutter contre l'indigence et l'inégalité structurelles. La Russie, malgré certains résultats économiques remarquables, conserve les caractéristiques d'une grande exportatrice de ressources naturelles, notamment énergétiques ; de ce fait, sa politique étrangère traduit encore largement sa stratégie énergétique, au détriment d'une influence plus profonde ; Moscou n'a pas encore réussi à exercer, par des moyens plus modernes, l'emprise qu'exerçait naguère l'URSS par des moyens idéologiques et miliatires. Les Etats-Unis semblent être entrés dans une assez longue phase de difficulté : l'occupation militaire de l'Irak, outre son coût en vies américaines, ne fait qu'accentuer la perte de prestige et d'influence de Washington aux yeux du monde. Le dollar américain, réputé inentamable, a perdu sa suprématie. En mars 2006, la décision de la "Federal Reserve" de surseoir à la publication des chiffres M3 -instruments financiers négociables-, au motif que "cet agrégat financier ne présente plus de nos jours le même intérêt", cache une autre réalité : début 2006, les citoyens américains détenteurs de bons du Trésor et autres valeurs négociables des Etats-Unis, ont atteint le niveau le plus bas dans l'histoire (environ 5%), ce qui traduit une défiance certaine à l'égard de leur propre réalité politico-économique. L'Euro, créé il y a 8 ans (1er janvier 1999) représente déjà un élement important à l'échelle mondiale : environ 50% du commerce mondiale ; environ 25% des réserves des Etats, y compris ceux qui étaient à 100% dans la zone US Dollar (pays du Golfe, qui cherchent à diversifier leurs avoirs) ; bientôt, le marché mondial des produits pétroliers fera également appel à l'Euro, à côté du US Dollar qui en détenait le monopole absolu depuis 1945.

Si vous souhaitez donner votre avis, cliquez sur "ajouter un commentaire" à la fin de la version en anglais de cet article. Retour à la page d'accueil.

2006: what will you remember? This was the question put to you on this blog in December 2006. Of course, the history of events was dense in 2006 (elections, armed conflict, national ou individual feats), but more global tendencies, though more difficult to identify, equally deserve our attention. Your remarks or suggestions can help add pertinence to this selection. 2006, some notable tendencies:

The state of our Planet: never before has there been such an awareness of the impact of human activity on the climate. The tsunami in South-East Asia, at the end of 2004, which was much studied in 2005 and 2006, underlined the danger of human settlement in highly exposed coastal areas, especially in conjunction with rural exodus and the anarchic swelling of urban zones affecting many countries, notably in areas of natural risk. Global warming has manifested itself in dramatic ways, by the unusual power of some atmospheric phenomena (cyclones, typhoons, storms, floods, drought),  their impact on human settlement, notably in some areas of Africa. The documentary film by Al Gore, former US Vice President, "An inconvenient truth", has contributed to a serious awakening, thanks to its educational value. The suggestion of creating an international environment organisation, which had long been ignored, is now more widely accepted.

The human condition. The spread of bird 'flu, originating in Asia but swiftly reaching into Europe, has underlined the porosity of borders, and illustrated the exceptional danger of pandemics, in our age of almost instant communication. Whereas the "mad cow" crisis had been, by and large, a European phenomenon, bird 'flu affects a consumer product (chicken meat) which is much more widespread in the world. That being said, it is human cruelty and thoughtlesness which, by fostering regional and local strife, remains the greatest cause of death (e.g. the war in Darfur). Yet, at the same time, in countries which have the benefit of a coherent social system and of good public health services, life expectancy has continued to rise (in the countries which top this list, life expectancy for men has risen to about 79 years, that of women to about 83 years).

Global geopolitics. China has come closer to acheiving the status of a global power, inter alia by becoming the first holder in the world of financial reserves (ca. 1000 billion US dollars), by a considerable increase of its military capacity, but also by implementing a foreign policy which reaches well beyond Asia (into Africa, for example). At the same time, central power in Beijing is sticking to its fundamental principles (single-party system, death penalty with the largest number in the world of executions carried out, political control of the internet to which some 130 million people in that country are connected). India, immense poor country which has a fairly wealthy middle class of more than 100 million people, is progressively accumulating, in a fairly discreet fashion, the instruments of long-term power and influence. But the acceleration of India's economic growth underlines the urgent need for reforms, without which chronic poverty and inequalities cannot be surmounted. Russia, in spite of some remarkable economic achievements, still has the features of a great exporter of natural, especially energy, resources; and as a consequence, its foreign policy is still to a large extent a consequence of its energy strategy, to the detriment of more profound influence; Moscou has still not managed to equal, with more modern instruments, the influence that the former USSR wielded by ideological and military means. The United States seem to have entered a long phase of difficulty: the military occupation of Irak, in addition to its toll in American lives, only accentuates the loss of prestige and influence of Washington in the world. The US dollar, in spite of its reputation of being able to withstand anything, has simply lost its supremacy. In March 2006, the decision by the "Federal Reserve" to suspend publication of figures concerning M3 -related to negotiable financial instruments-, on the pretence that "this financial agregate is no longer significant", hides another reality from public view: in early 2006, US citizens holding Treasury bonds and other negotiable values of the USA, reached the lowest proportion in history (about 5%), thus demonstrating a clear lack of confidence in the political and economic reality of their country. The Euro, set up 8 years ago (1st of January 1999) already constitutes a major feature worldwide: about 50% of world trade; roughly 25% of official reserves, including in countries which until recently had 100% of their reserves in US Dollars (e.g. Gulf States, now wishing to diversify their wealth); and soon, the world market of oil products will also start dealing in Euros, alongside the US Dollar which enjoyed an absolute monoply in this field since 1945.

If you wish to leave a comment, please click below on "ajouter un commentaire". Return to home page.

Repost 0
Published by JJS - dans serenidee
commenter cet article
7 février 2007 3 07 /02 /février /2007 09:51

A window on our world : you will notice some changes to the list of links (right-hand column of this blog), for easier access to some of the major news media in the world. Several criteria were used: value and scope of news covered, freedom of speech, overall quality. As a result, some large dailies with massive circulation have been disregarded, because they  cannot claim to have an independent editorial policy.

Global coverage in English: International Herald Tribune (click here), France24 TV channel @, BBC News @, Al Jazeera @; in French: France24 TV channel (*), Le Nouvel Observateur (*), Le Monde (*), Le Figaro (*); in Arabic: France24 TV (*), CNN Arabic (*)

Chinese-speaking community in English: China News Digest (*), Inside China Today (*); in Chinese (guoyu): China News Digest (*)

India in English: The Times of India (*)

Brazil in Portugese: O Globo (*)

Japan in English: NikkeiNet (*); in Japanese: Asahi Shimbun (*).

Would you care to leave a comment, or make a suggestion? If so, please go to the end of this article in French (below), and click on "ajouter un commentaire". Thank you. (Or return to home page). 

Une fenêtre sur notre monde : la liste des liens (voir colonne dans la partie droite de ce blog) a été modifiée pour permettre un accès plus commode à quelques-uns des principaux média du monde. Plusieurs critères sont intervenus dans cette sélection : pertinence et couverture de l'actualité, liberté d'expression, qualité d'ensemble. Ce ce fait, certains quotidiens à fort tirage ont été écartés, lorsque leur ligne éditoriale n'est, à l'évidence, pas indépendante.

Actualité globale en français : France24 tv (*), Le Nouvel Observateur (*), Le Monde (*), Le Figaro (*) ; en anglais : International Herald Tribune (*), France24 TV (*), BBC (*), Al Jazeera (*) ; en arabe : France24 tv (*), CNN Arabic (*)

Communauté de langue chinoise, en anglais : China News Digest (*), Inside China Today (*) ; en chinois (guoyu) : China News Digest (*)

Inde, en anglais : The Times of India (*)

Brésil, en portugais : O Globo (*)

Japon, en anglais : NikkeiNet (*) ; en japonais : Asahi Shimbun (*)

Si vous souhaitez donner votre avis ou faire une suggestion, veuillez cliquer, à la fin de cet article, sur "ajouter un commentaire". Merci. (Ou retour à la page d'accueil).

Repost 0
Published by JJS - dans serenidee
commenter cet article
27 janvier 2007 6 27 /01 /janvier /2007 21:11

Blog DeLux, la première rencontre des bloggeurs du Luxembourg et de la "Grande Région" a eu lieu ce samedi 27 janvier 2007 à Differdange (Grand Duché du Luxembourg). La chaîne de télévision "France3" en a rendu compte le soir même dans son édition "Lorraine". Vous pouvez regarder ce reportage, réalisé par Jean-Christophe Dupuis-Rémond, en cliquant sur http://jt.france3/regions/popup.php?id-b54a_1920 . Vos commentaires sont les bienvenus. Retour à la page d'accueil.

Blog DeLux, the first meeting of bloggers in Luxemburg and the "Grande Région" took place on Saturday 27th of January 2007 in Differdange (Grand Duchy of Luxemburg). The "France3" television channel carried this event in its regional "Lorraine" edition, the same evening. To watch this report by Jean-Christophe Dupuis-Rémond, click on http://jt.france3.fr/regions/popup.php?id-b54a_1920 . Your comments are welcome. Return to home page.

Repost 0
Published by JJS - dans serenidee
commenter cet article
24 janvier 2007 3 24 /01 /janvier /2007 08:52

"La Voix", principal quotidien francophone du Luxembourg, proposait le 20 janvier 2007 un éditorial fort pertinent sur le phénomène grandissant des blogs. Avec l'autorisation de Laurent Moyse, je reproduis ci-dessous le texte de son éditorial, suivi d'une traduction en anglais. English version: see below.

" Le siècle de la (mé)connaissance

Depuis quelques années, un nouveau vecteur de communication a débarqué sur la planète des internautes: lancée aux Etats-Unis en 1994, la mode des blogs, ces sites personnalisés mêlant souvent journaux intimes et chroniques d'actualité, a pris depuis peu un essor fulgurant. Au Luxembourg vient ainsi de se constituer une communauté de «blogueurs», qui se réuniront une première fois samedi prochain à Differdange pour évoquer et partager leur passion commune.

Le développement de ce phénomène est sympathique, car il contribue à une démocratisation de l'outil électronique et renforce d'une certaine manière la liberté d'expression. Comme pour d'autres supports de communication très ouverts, on trouvera dans les blogs le meilleur et le pire, à l'image d'une société capable de produire d'admirables réflexions et, dans le même temps, de débiter de déplorables insanités. La caution accordée à leur contenu dépend beaucoup de l'utilisation qu'en fait la communauté des internautes. Cette manière collective de valider ou non les informations tranche avec la situation précédant la communication de masse. Jadis, seule une élite détenait – donc contrôlait – le savoir, alors même qu'une grande partie des populations était analphabète. Les temps ont changé, et c'est tant mieux.

Il n'empêche que plus que jamais, la vigilance doit rester de mise face au flot communicationnel qui nous submerge jour et nuit. Si la démocratisation en matière d'information est salutaire pour exercer son esprit critique, elle a aussi ses effets pervers. La possibilité de transmettre à vitesse quasi instantanée et de reproduire à l'infini les messages peuvent, lorsque ceux-ci sont pernicieux, causer des dommages irréversibles. En outre, un nombre croissant d'internautes prennent pour argent comptant des informations trouvées dans des sources contestables et cependant incontestées parce que connues et populaires. Le règne des moteurs de recherche, des encyclopédies dénués du moindre fondement scientifique ou des sites s'autoproclamant comme des références incontournables perturbent les repères les plus élémentaires et parviennent à décrédibiliser les meilleures facultés cognitives.

On rétorquera qu'il n'a pas fallu attendre l'invention d' Internet ni des blogs pour produire de mauvais livres ou d'autres publications au contenu exécrable, que le meilleur a toujours côtoyé le pire, et que ce qui est bon pour les uns ne l'est pas forcément pour les autres. Il faut toutefois reconnaître que le progrès technologique, s'il a indubitablement facilité la diffusion de la connaissance sur un plan horizontal, n'a que peu contribué à sa progression en profondeur. Cela demeure sans doute un des plus importants défis du siècle en cours". (Editorial de Laurent Moyse dans "La Voix", Luxembourg 20.1.2007, reproduit ici avec l'autorisation de L. Moyse).

Si vous souhaitez donner votre avis, veuillez cliquer sur le lien "ajouter un commentaire" ci-dessous. Un commentaire bref, percutant, aura de meilleures chances d'être lu. Merci. Retour à la page d'accueil.

"La Voix", the main French-language daily in Luxemburg, offered an interesting editorial on the blog phenomenon (20th of January 2007). With the permission of Laurent Moyse, the author of the editorial, it is reproduced below (translated into English by JJS).

"The century of knowledge?

Launched a few years ago, a new means of communication has taken the internet community by storm: born in the USA in 1994, blogs, these individual websites where highly personal matters are often mingled with current affairs, have recently grown into a major phenomenon. In Luxemburg too, bloggers have set up their own association,  which will hold its first meeting in Differdange this coming Saturday, to exchange and share a common passion.

Such a development is quite heartening, as it furthers the democratic use of electronic media, and in a way it supports freedom of expression. As with other open-source communication, blogs offer the best and the worst, thus holding up a mirror to our society, capable of admirable thinking but also of producing utter trash. The credibility of blog content depends very much on the attitude the internet community will adopt. This collective validation or rejection of information is a complete departure from previous modes of mass communication. Previously, only the elite held –and therefore controlled- knowledge, when a large proportion of the population was illiterate. Times have changed, and so much the better.

But vigilance is more than ever of the essence, in the face of unrelenting communication, around the clock. If the enhancement of information democracy allows one to exercise a critical mind, it also carries perverse consequences. The ability to transmit messages almost instantly, and to reproduce them infinitely, can also cause irreparable damage when it carries pernicious content. Furthermore, growing numbers of internet users are accepting at face value the information conveyed by sources which, though questionable, go unchallenged simply because they are well-known and popular. The sway of research engines, of self-styled encyclopaedias lacking any scientific base, or of websites which claim to be ultimate reference sources, all this plays havoc with elementary guidelines and even manages to heap discredit on reputable cognition.

Admittedly, bad books and despicable publications were in circulation well before the invention of the internet and blogs, good and evil have often been bedfellows, and one man’s luck can be another man’s bane. Be that as it may, we must recognize that technological progress, which has permitted the horizontal spread of knowledge, has done little to deepen understanding. Certainly, this is one of the major challenges of the new century." (Editorial by Laurent Moyse in "La Voix", Luxemburg, 20.1.2007, translated into English by JJS).

 

You are welcome to leave a comment, by clicking "ajouter un commentaire" below. A short, to-the-point commentary stands a better chance of being read. Thank you. Return to home page.

Repost 0
Published by JJS - dans serenidee
commenter cet article
22 janvier 2007 1 22 /01 /janvier /2007 12:35

The 1st round will take place on the 22nd of April, and the 2nd round (if necessary, but most likely) on 6th of May 2007. As predicted, the 2 main contenders are Ségolène Royal for the Socialist Party (PS), and Nicolas Sarkozy, Senior Minister in charge of home affairs, for UMP, of which he is the president. So, what are the prospects for this presidential election? At this stage, 5 main features deserve to be pointed out.

First, all the likely candidates are now lined up: François Bayrou (UDF), Philippe de Villiers (Mouvement pour la France), Nicolas Dupont-Aignan (Debout la République, after he recently left UMP), Jean-Michel Jardry (CNI, considered close to UMP), Jean-Marie Le Pen (FN), Ségolène Royal (PS), Nicolas Sarkozy (UMP), Dominique Voynet (Les Verts).

Second, opinion polls conducted over the past few months have consistently identified 3 groups of contenders. In the leading group, Royal and Sarkozy are each credited with about 30% of the vote in the first round (the latest poll, in mid-January, gave Sarkozy a 2 or 3 percent lead). The intermediate group is made up of Le Pen and Bayrou, each slated to receive between 8 and 12 percent of the vote in the first round. All the other candidates belong to the last group, with nobody likely to garner more than 3%.

Third, some political figures have not yet declared their intentions. The Prime minister, Dominique de Villepin, has studiously avoided giving staunch support to Sarkozy, who is in his government and the leader of his party. If opinion polls are anything to go by, the Prime minister would not enjoy enough support to be elected. Nicolas Hulot, a popular TV personality, steered major candidates towards signing a "charter for the environment", but finally gave up the idea of standing for the election himself, and has so far not said whom he would support. And although the incumbent President, Jacques Chirac, could theoretically run for another term, this seems quite unlikely. The current Minister for social affairs and employment, Jean-Louis Borloo, is rumored to be a possible candidate, but has yet to register. 

Fourth, whether this election is won by S. Royal or by N. Sarkozy, it will signal an important change in generation. Both these contenders have come to the fore very much with the help of their respective parties, but both are now trying to appeal to a much wider constituency. Both have government experience, Royal as a minister under President Mitterrand (Environment, School, Family), Sarkozy with ministerial jobs under President Chirac (Budget, Communication, Economy and Finance, and currently Senior Minister in charge of Home affairs), but both have made statements which signal a departure from long-standing positions of their parties.

Fifth, as neither of the 2 top contenders is perceived as thoroughly familiar with European affairs, their choice of advisers in this field can offer some indication on future policy. At UMP, Sarkozy can draw on the experience of Alain Lamassoure (MEP, former Minister for European Affairs) and Michel Barnier (former Minister for Foreign affairs, former Member of the European Commission). Royal is advised by Jean-Louis Bianco, the chief of staff of her presidential campaign (MEP, former chief of staff of President Mitterrand, former Minister), and by Michel Rocard (MEP, former Prime minister). Naturally, both leading candidates can count on additional expertise in their respective parties (this is the case with Pierre Moscovici, former Minister for European affairs, an important figure at PS).

If you wish to offer a comment, please post it below this article, under "ajouter un commentaire" (a brief, to-the-point comment stands a better chance of being read). Thank you. Return to Serenidee home page

Le premier tour se déroulera le 22 avril, le second tour (probable) le 6 mai 2007. Conformément aux prévisions, les 2 principaux candidats sont Ségolène Royal pour le PS et Nicolas Sarkozy, Ministre d'Etat, pour l'UMP dont il est le président. Quelles sont les perspectives de cette élection présidentelle ? A ce stade, 5 aspects méritent l'attention.

1) tous les candidats probables se sont déclarés: François Bayrou (UDF), Philippe de Villiers (Mouvement pour la France), Nicolas Dupont-Aignan (Debout la République, après avoir quitté l'UMP), Jean-Michel Jardry (CNI, considéré proche de l'UMP), Jean-Marie Le Pen (FN), Ségolène Royal (PS), Nicolas Sarkozy (UMP), Dominique Voynet (Les Verts).

2) Les résultats des sondages depuis plusieurs mois permettent de répartir les candidats en 3 groupes. Dans le peloton de tête, S. Royal et N. Sarkozy peuvent espérer environ 30% chacun au premier tour (le dernier sondage, à la mi-janvier, donnait une avance de 2 à 3 points à Sarkozy). Le groupe intermédiaire est composé de Le Pen et Bayrou, chacun étant censé peser entre 8 et 12 % au premier tour. Tous les autres candidats se retrouvent dans le dernier groupe, aucun n'étant crédité de plus de 3%.

3) Certaines personnalités politiques n'ont pas encore fait connâitre leurs intentions. Le Premier ministre, Dominique de Villepin, s'est soigneusement abstenu de soutenir fortement Sarkozy, membre de son gouvernement et président de son parti politique. Si l'on en croit les sondages, le Premier ministre ne parviendrait pas à se faire élire comme Président. Nicolas Hulot, connu pour ses prestations télévisées, a amené plusieurs candidats à souscrire à sa "charte pour l'environnement", mais a finalement renoncé à être lui-même candidat, et n'a pas dit qui il soutiendrait. Et même si le Président sortant, Jacques Chirac, aurait la possibilité de se représenter, ceci paraît assez improbable. On prête à l'actuel Ministre des affaires sociales et de l'emploi, Jean-Louis Borloo, l'intention de se porter candidat, mais il ne s'est pas encore déclaré. 

4) Que l'élection présidentielle soit gagnée par S. Royal ou par N. Sarkozy, cela marquera de toute manière un changement de génération. Chacun aura pu parvenir à ce stade grâce au soutien de son parti, mais pour l'un comme pour l'autre, il s'agit maintenant de s'attirer les faveurs d'un électorat bien plus large. Les ressemblances sont là : S. Royal a eu des portefeuilles ministériels à ll'époque du Président Mitterrand (Environnement, Formation scolaire, Famille), et N. Sarkozy sous le Président Chirac (Budget, Communication, Economie & Finances, actuellement Ministre d'Etat chargé de l'intérieur, de l'aménagement du territoire et des collectivités territoriales), mais l'un comme l'autre a fait des déclarations marquant une certaine rupture par rapport aux positions traditionnelles de son parti.

5) Sur les dossiers de l'Union européenne, les deux principaux candidats ne sont pas perçus comme des experts : leur choix de conseillers peut donc donner quelque indication sur les orientations futures. A l'UMP, Sarkozy peut bénéficier de l'expérience d'Alain Lamassoure (Membre du PE, ancien Ministre des affaires européennes) et de Michel Barnier (ancien Ministre des affaires étrangères, ancien Membre de la Commission européenne). Royal est conseillé par Jean-Louis Bianco, directeur de sa campagne électorale (Membre du PE, ancien Secrétaire général de l'Elysée à l'époque du Président Mitterrand, ancien Ministre), et par Michel Rocard (Membre du PE, ancien Premier ministre). Naturellement, les deux candidats les mieux placés peuvent compter sur une vaste expertise, chacun dans son parti (par exemple Pierre Moscovici, ancien Ministre des affaires européennes, un membre influent du PS).

Si vous souhaitez faire connaître votre avis, veuillez cliquer sur "ajouter un commentaire" à la fin du présent article (un commentaire bref et ciblé a de meilleures chances d'être lu). Merci. Retour à Serenidee page d'accueil.

 

Repost 0
Published by JJS - dans serenidee
commenter cet article
21 décembre 2006 4 21 /12 /décembre /2006 13:18

2006 : qu'en retiendrez-vous ? On reproche parfois aux journalistes de faire dans le sensationnel, aux médias de nous imposer une vision purement évenementielle de l'histoire contemporaine. D'ailleurs, chacun a son idée sur ce qui a constitué une évolution importante, un fait marquant. Pour les uns, 2006 aura été l'année de l'enlisement de l'occupation militaire de l'Iraq, ou la régression des perspectives de paix au Proche-Orient, pour d'autres l'émergence de la Chine hors de la seule sphère asiatique, pour d'autres encore une Russie cherchant par divers moyens de s'affirmer sur la scène internationale. Mais la sphère politique internationale n'est pas la seule à mériter qu'on s'y attarde : des menaces et quelques améliorations en matière de santé publique, des avancées dans la connaissance fondamentale de notre monde ou de l'univers, ou même tel moment de grâce parfaite dans un domaine artistique qui marquera, pour vous, l'année 2006. Voulez-vous suggérer une liste succincte ? Je propose de réunir les meilleurs extraits des contributions, et de les publier ici fin janvier 2007. Retour à la page d'accueil.

2006: what will you remember? Journalists are sometimes taken to task for peddling sensationalism, and the media are criticized for charting a contemporary history made only on events. In fact, each one of us has a personal idea of what constituted an important evolution, a notable event. For some, 2006 will be remembered for the military occupation of Irak entering a quagmire, or the worsening perspectives for peace in the Middle East, for others it will be the rise of China beyond the Asian sphere, or perhaps Russia using various ways to assert itself on the international stage. But international politics is not the only field deserving scrutiny: one can also point to threaths as well as improvements in public health, progress in the fundamental knowledge of our world and the Universe, or perhaps even moments of sheer grace in the arts, which you may wish to retain of 2006. Would you like to leave your own short list of hightlights to remember ? I would like to gather the best extracts from contributions, and publish them here at the end of January 2007. Return to home page.

Repost 0
Published by JJS - dans serenidee
commenter cet article