Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Profil

  • JJS
  • Membre/Member, NTIA IANA Functions' Stewardship Transition Coordination Group (2014~2016); Membre/Member, NetMundial Initiative Coordination Council (déc. 2014~2016); ICANN/ALAC (2010~14); ICANN Board (2007-10); diplomat(e) (1971-2005); ambassadeur/dor (1995-2005). Gouvernance; défis globaux / Governance; global challenges.
  • Membre/Member, NTIA IANA Functions' Stewardship Transition Coordination Group (2014~2016); Membre/Member, NetMundial Initiative Coordination Council (déc. 2014~2016); ICANN/ALAC (2010~14); ICANN Board (2007-10); diplomat(e) (1971-2005); ambassadeur/dor (1995-2005). Gouvernance; défis globaux / Governance; global challenges.

Rechercher / Search

14 février 2012 2 14 /02 /février /2012 07:20

 ➠ 中文版 

DSC00785 2

En calligraphie, l'esprit ordonne le geste, le corps ne fait qu'exécuter.

 

C'était lors d'une fête qu'un ami donnait dans un musée d'art contemporain pour son 50ème anniversaire. Ses parents, son épouse, ses enfants, des amis de jeunesse, des collègues, quelques dizaines d’invités formaient un groupe varié et de tout âge. En terminant sa sobre allocution, le héros de la fête évoqua un ami d'enfance présent à ses côtés, et lui demanda d'exécuter quelques calligraphies avant que nous ne passions au buffet.

Discrète, attentive à tout, Mme XU Dengyin , l'épouse du calligraphe, aidée de deux ou trois invités, débarrassa une table, déploya des rouleaux de papier, disposa les instruments d'écriture, vérifia l'encre, et de ses paumes lissa la première page blanche.

Vêtu d'un tricot aux manches retroussées, ZHENG Jieping  鄭階平(郑阶平)s'avança vers l'écritoire improvisé. Ceux qui ne le connaissaient pas, retenant leur souffle, se demandèrent comment une personne sans mains et sans avant-bras pouvait s'adonner à la calligraphie. Un instant de concentration, regardant l'encrier, puis la feuille blanche, à nouveau l'encrier et les pinceaux, l’artiste se préparait à écrire.

L'instant d'après, il saisit le plus grand pinceau, le trempa, et d'un geste sûr en exprima l'encre superflue sur les bords de l'encrier. D'habitude, un calligraphe tient le pinceau dans sa main droite comme le prescrivent les manuels de cet art, "avec la fermeté du tigre et la légèreté de l'oiseau". Ici, ZHENG Jieping, debout, tenait le pinceau de ses deux membres supérieurs, de sorte que l'acte d'écrire mobilisait tout son corps, qui se déplaçait tout entier de droite à gauche au rythme de la calligraphie, le torse et la tête imprimant au pinceau d'amples mouvements pour les grands caractères puis, pour achever en plus petits idéogrammes la date et sa signature, se focalisant comme un horloger sur une montre, en gestes de faible ampleur dont on devine la précision.

Les invités, émerveillés, formèrent un cercle de plus en plus resserré autour du calligraphe. Plusieurs grandes feuilles passèrent ainsi de l’état de papier à celui de signe, de message, d’art. L'après-midi fut éclairé par ZHENG Jieping, écrivant de tout son corps ; le pinceau, à l'aplomb de son regard concentré, semblait alors l'instrument docile d'une surprenante chorégraphie.

Intéressé par le style de ce calligraphe, j'ai proposé à son épouse et lui de leur rendre visite afin de faire connaissance et prendre quelques photos. Echange de numéros de téléphone, promesse de se contacter bientôt.

Par une journée pluvieuse, je me suis rendu dans leur appartement au dernier étage d'un immeuble, avec vue sur le fleuve Huangpu, gris métallique ce jour-là. Nous bûmes du thé, bavardâmes, continuèrent au restaurant du quartier où je les conviai avec leur fils, retournâmes chez eux et regardâmes des albums, des livres, des calligraphies récentes.


DSC00773

Le calligraphe ZHENG Jieping 鄭階平 郑阶平) chez lui, à Shanghai.


Il ne m'en a pas parlé, mais ses amis savent que le tout jeune ZHENG Jieping fut accidentellement électrocuté par un câble à haute tension, avec pour conséquence la perte de ses deux bras. L'amputation lui laissa des moignons juste au-dessus des coudes. Sans doute a-t-il fallu une volonté hors norme pour surmonter une telle épreuve. Sa passion de la calligraphie remonte à l'école primaire, lorsqu'il avait admiré le talent de quelques camarades dont les oeuvres étaient exposées, et regretté de n'en avoir pas lui-même.

En regardant des photos de Jieping jeune homme, je découvre la haute exigence qu'il n'a cessé d'avoir à l'égard de lui-même : dans une photo, le voilà à une rencontre sportive régionale pour personnes handicapées, et dans une autre, le voici aux Olympiades pour handicapés (saut en longueur). Il a produit pour la jeunesse des manuels de calligraphie dont il m'a montré les brouillons, chaque caractère tracé avec ce qui m'a paru une grande aisance, mais qui résulte sans doute d'années d'une riguoureuse discipline. J'imagine le respect qu'il doit inspirer à ses éleves, dans le lycée à Shanghai où, en classe de calligraphie, il leur parle aussi de l'évolution des styles au cours des siècles.


DSC00792

ZHENG Jieping avec son épouse XU Dengyin et leur fils ZHENG Weixiong. L’inscription célèbre la nouvelle année, “Que l’année du dragon apporte le bonheur” (龍年戴福 xinnian daifu).

S'il pratique tous les styles d'écriture, je trouve que ZHENG Jieping excelle dans le caoshu  ("la souplesse des hautes herbes"), forme dont l'apparente décontraction suppose non seulement une maîtrise technique, mais aussi une profonde connaissance étymologique, historique et littéraire. Tandis que d’autres graphies, notamment le kaishu 楷书 demandent un respect rigoureux du modèle proposé, laissant ainsi peu de place à la fantaisie ou à la créativité, caoshu est une forme dans laquelle, me semble-t-il, une personnalité hors du commun trouve à s’exprimer librement.

DSC00771

Calligraphie en écriture caoshu ("la souplesse des hautes herbes") par ZHENG Jieping.

Il est surprenant qu'un artiste de cette qualité, apprécié des initiés en Chine, soit à peu près inconnu ailleurs : ne pourrait-on trouver, d'abord en Asie puis dans d'autres régions du monde, des galeries souhaitant montrer, à travers ZHENG Jieping, que la calligraphie est indissociable de la culture chinoise, tout en faisant penser, par son abstraction, à l'art contemporain ? 

Jean-Jacques.

Vous pouvez faire part de votre ais en cliquant sur "commentaire" ci-dessous. Merci !

 (Les commentaires sont modérés par le propriétaire de ce blog).

Partager cet article

Repost 0
Published by JJS
commenter cet article

commentaires