Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Profil

  • JJS
  • Membre/Member, NTIA IANA Functions' Stewardship Transition Coordination Group (2014~2016); Membre/Member, NetMundial Initiative Coordination Council (déc. 2014~2016); ICANN/ALAC (2010~14); ICANN Board (2007-10); diplomat(e) (1971-2005); ambassadeur/dor (1995-2005). Gouvernance; défis globaux / Governance; global challenges.
  • Membre/Member, NTIA IANA Functions' Stewardship Transition Coordination Group (2014~2016); Membre/Member, NetMundial Initiative Coordination Council (déc. 2014~2016); ICANN/ALAC (2010~14); ICANN Board (2007-10); diplomat(e) (1971-2005); ambassadeur/dor (1995-2005). Gouvernance; défis globaux / Governance; global challenges.

Rechercher / Search

19 septembre 2011 1 19 /09 /septembre /2011 01:00

(Le texte en français se trouve à la suite du texte en anglais)

(中文版在此

 

The CEO of ICANN, Rod Beckstrom, made known by Twitter on 16 August 2011 his intention to leave the corporation in July 2012, at the end of his current contract. This was quickly followed by an official announcement on the ICANN website.


Among the many comments which ensued, some dwelt on the management style of the current CEO, others underlined the challenge for the Board in having to choose the next CEO while attending to all the other items on an already complicated agenda. Kieren McCarthy suggested the decision to terminate Beckstrom's contract in July 2012 was the Board's, not the CEO's. Beau Brendler considered Beckstrom's departure would be an opportunity for change. Kevin Murphy provided a glimpse into the rumours about who might become the next CEO...


Some concern was expressed about the way the search for a CEO had been conducted the last time, when looking for a successor to Paul Twomey, a process which many consider had not been transparent, nor a model of good governance within the ICANN Board itself.


In this context of fairly wide concern for the future of ICANN, a group of friends of ICANN reflected on the situation, and on 17 September 2011, sent the following letter to Dr. Stephen D. Crocker, Chair of the Board of Directors of ICANN: 


"Dear Dr. Crocker, Dear Steve,


as a group of friends of ICANN from various parts of the world, we would be grateful if you would share this letter with your fellow Directors.


The President & CEO of ICANN has announced that he will be leaving this corporation in July 2012, when his current contract expires. At a time when ICANN has to deal with other important challenges, its Board of Directors will have the additional task of selecting his successor.


In any corporation, selecting a CEO is one of the most crucial responsibilities incumbent upon the Board. In ICANN, with its distinctive multi-stakeholder structure and volunteer Board, the importance of such a choice cannot be overstated, especially at this stage in the development of the Internet and of ICANN itself. The progress made by ICANN so far must be further consolidated. At the same time, upholding the value of the multi-stakeholder model, which some are actively seeking to jeopardize, requires continuity of purpose as well as renewed imagination. Under the guidance and oversight of the Board, the next CEO will have the duty not only of leading, but also of strengthening ICANN.


The selection of a new CEO, shortly after the completion of the first Accountability and Transparency Review, provides the Board with an excellent opportunity to demonstrate that it is now fully equipped and prepared to implement all the ATRT recommendations, perhaps even to go beyond that. In the spirit of these recommendations, the Board of ICANN should adopt a more transparent and accountable method for the selection and appointment of the next CEO.


Candidates should be sought through a transparent process (appropriate advertising in global and regional media; call for tenders in order to choose an external consultant, if one is needed). The Board should remain on top of the process, so that all its members are fully informed by the time a decision is called for. Failing to abide by these basic rules of good governance would expose Board members to the risk of eschewing one of their chief responsibilities toward the ICANN community, which is the duty of care. While the confidentiality of some Board deliberations sets understandable constraints, it is possible and desirable, within those bounds, to carry out the selection process in an open and transparent manner, so as to make it irrefutable. It is also important that the next CEO be chosen before the end of the predecessor’s current term, and be ready to begin without delay.


These improvements would be in line with ICANN’s committments. They would also send a strong signal of confidence and clarity to ICANN’s worldwide community, while at the same time consolidating the foundation upon which it aspires to build further global partnerships for the Internet and its users.


With best wishes to you and the Board of Directors, we remain

Yours sincerely,"


 (The signatories are AIZU Izumi, from Japan; Manal ISMAIL, from Egypt; Yrjö LÄNSIPURO, from Finland; Evan LEIBOVITCH, from Canada; Alejandro PISANTY, from Mexico; Nii QUAYNOR, from Ghana; Njeri RIONGE, from Kenya; Carlton SAMUELS, from Jamaica; Jean-Jacques SUBRENAT, from France; XUE Hong, from China.)


If you wish to leave a comment, please click on "Laisser un commentaire" after the French text below.

 


Le président directeur général d'ICANN, Rod Beckstrom, a fait connaître par Twitter, le 16 août 2011, son intention de quitter cet organisme en juillet 2012, au terme de son présent contrat. Un communiqué officiel fut publié peu après sur le site d'ICANN.


Cette annonce a suscité de nombreux commentaires, certains traitant du style de gestion du PDG, d'autres soulignant plutôt le défi que le directoire devra relever : chercher le prochain PDG tout en s'occupant des autres dossiers d'un programme déjà passablement compliqué. Kieren McCarthy laissait entendre que la décision de ne pas renouveler le contrat avait été prise par le directoire, et non par le PDG. Beau Brendler estimait que le départ de Beckstrom fournirait l'occasion d'un vrai changement. Kevin Murphy donnait un aperçu des rumeurs concernant le choix du successeur... 


 Des critiques ont été formulées au sujet du processus suivi lors de la précédente recherche, lorsqu'il s'agissait de trouver un successeur à Paul Twomey, procédure considérée comme ayant été ni transparente, ni un modèle de bonne gouvernance au sein du directoire lui-même.


Conscients de cette préoccupation assez largement répandue, un groupe d'amis d'ICANN, ayant examiné la situation, a adressé la lettre suivante au Dr. Stephen D. Crocker, président du directoire d'ICANN, le 17 septembre 2011 :


"Monsieur le Président, Cher Steve,


amis d'ICANN en provenance de différentes régions du monde, nous vous serions très reconnaissants de bien vouloir porter ce courrier à la connaissance de vos collègues du directoire.


Le président directeur général (PDG) d’ICANN a récemment annoncé son intention de quitter l’entreprise en juin 2012, au terme de son présent contrat. Dans une période où ICANN doit faire face à d’autres défis importants, son directoire aura la tâche supplémentaire de sélectionner et de nommer son successeur.


Dans toute entreprise, la sélection du président directeur général constitue l’une des responsabilités les plus cruciales incombant au directoire. En raison même de la structure originale d’ICANN fondée sur la multiplicité des parties prenantes, et parce que son directoire est composé de volontaires, on ne saurait trop souligner l’importance d’un tel choix, surtout dans cette phase du développement de l’Internet et d’ICANN. Les progrès réalisés par ICANN demandent à être consolidés et leur mise en oeuvre doit aboutir. Par ailleurs, la défense du modèle à multiples parties prenantes, que certains cherchent activement à fragiliser, suppose une orientation stable, mais aussi un surcroît d’imagination. Sous l’égide et la supervision du directoire, le prochain président directeur général aura la double tâche de diriger et de défendre ICANN.


Peu après la fin de la première Revue sur les devoirs de ”rendre-compte” et de transparence d’ICANN (Accountability and Transparency Review, ATR), la nécessité de choisir un nouveau PDG fournit au directoire l’occasion de démontrer qu’il est capable et disposé à mettre en oeuvre toutes les recommendations de l’ATR, peut-être même d’aller au-delà. Dans l’esprit de ces recommendations, le directoire devrait adopter une méthode plus transparente et vérifiable pour le choix et la nomination de son prochain PDG.


Les candidatures devraient être recherchées au travers d’une procédure tranparente (publicité adéquate dans des media globaux et régionaux ; lancement d’un appel d’offres, si le recours à un consultant externe est considéré comme indispensable). Le directoire doit conserver la maîtrise de la procédure, de façon à ce que ses membres soient pleinement informés au moment du choix. Faute de suivre ces règles élémentaires de bonne gouvernance, les membres du directoire risqueraient de manquer à l’une de leurs principales responsabilités, à savoir le devoir de bonne gestion. S’il est clair que certaines délibérations du directoire doivent demeurer confidentielles, il est possible et souhaitable, dans de telles limites, de conduire la sélection d’une manière ouverte et transparente, afin que le processus soit irréfutable. Il est également important que le choix et la nomination du prochain PDG interviennent avant le terme du contrat de son prédécesseur.


De telles améliorations se situeraient dans le droit fil des engagements pris par ICANN. Elles enverraient aussi un message fort de confiance et de clarté à la communauté globale d’ICANN, tout en consolidant les bases sur lesquelles cette organisation entend fonder de nouveaux partenariats à l’échelle mondiale, pour le bénéfice de l’Internet et de ses usagers.


En vous priant de transmettre nos meilleurs voeux à vos collegues du directoire,

nous vous prions d’agréer, Monsieur le Président, les assurances de notre considération."


(Les signataires sont AIZU Izumi, du Japon ; Manal ISMAIL, d’Egypte ; Yrjö LÄNSIPURO, de Finlande ; Evan LEIBOVITCH, du Canada ; Alejandro PISANTY, du Mexique ; Nii QUAYNOR, du Ghana ; Njeri RIONGE, du Kenya ; Carlton SAMUELS, de la Jamaïque ; Jean-Jacques SUBRENAT, de France ; XUE Hong, de Chine.)


Si vous souhaitez laisser un commentaire, veuillez cliquer sur "Laisser un commentaire" ci-dessous.

Partager cet article

Repost 0
Published by JJS
commenter cet article

commentaires