Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Profil

  • JJS
  • Membre/Member, NTIA IANA Functions' Stewardship Transition Coordination Group (2014~2016); Membre/Member, NetMundial Initiative Coordination Council (déc. 2014~2016); ICANN/ALAC (2010~14); ICANN Board (2007-10); diplomat(e) (1971-2005); ambassadeur/dor (1995-2005). Gouvernance; défis globaux / Governance; global challenges.
  • Membre/Member, NTIA IANA Functions' Stewardship Transition Coordination Group (2014~2016); Membre/Member, NetMundial Initiative Coordination Council (déc. 2014~2016); ICANN/ALAC (2010~14); ICANN Board (2007-10); diplomat(e) (1971-2005); ambassadeur/dor (1995-2005). Gouvernance; défis globaux / Governance; global challenges.

Rechercher / Search

17 juin 2007 7 17 /06 /juin /2007 09:10

Nous n'étions pas nombreux, hier, au rassemblement des bloggeurs de Metz, une petite douzaine. Première réflexion, in petto : "hmmm, la communication instantanée perd du terrain ; ou alors certains, dépités par le résultat des élections, boudent ce média qui n'a pas permis de faire la différence...". Mais très vite, l'ambiance conviviale s'est imposée à moi comme aux autres. Stéphane, hôte discret et attentif, a déjà fait un bref compte rendu en vidéo (cliquez ici), je n'y reviens donc pas. Mais c'est l'occasion de livrer quelques réflexions.

Tenir un blog implique-t-il un certain style ? Il semble que oui : la grande majorité des bloggeurs chosissent (ou acceptent comme inéluctables) le récit rapide, la phrase courte, la recherche de l'impact. Ils trouvent que les itérations du chien de la voisine, dans la cour de leur immeuble, mérite tout autant d'être communiquées à l'humanité que l'expression d'une joie, d'une détresse, ou d'une lecture éclairante. C'est la contrepartie de la communication électronique, plus périssable que la chose imprimée. Comment retenir l'attention d'une communauté qui, à portée de doigt, peut faire surgir sur l'écran des milliers de liens, des millions d'univers individuels ? Pour la plupart de mes voisins de table, hier à Metz, c'est d'ailleurs une évidence. Alors, pourquoi ressens-je (oops !) une certaine gêne ? C'est que, même en souhaitant abolir la distance entre générations, je prête au texte une valeur qu'il n'a peut-être pas aux yeux de Damien, Jimmy ou Pamela. Ou plus exactement, eux sont capables de faire la part des choses : un texte qui mérite d'être imprimé a une valeur, mais elle n'est pas supérieure, elle est simplement différente de l'intérêt que présente une communication spontanée, rapide, fût-elle fugace. Au fond, il me reste à accepter que le blog, même s'il a recours à l'écrit, n'est guère différend de l'art de la conversation, où le sens de la répartie vaut mieux que syntaxe et grammaire.

La blogosphère connaîtra-t-elle un jour un problème de contenu ? J'ai lancé ce thème, pour voir. Très vite, je me suis aperçu d'une difficulté : là où, pour moi, "contenu" recouvrait forcément une chose relativement substantielle, la plupart des bloggeurs messins rencontrés hier en avaient une conception tout autre. Encore une leçon pour ma génération : le blog, même s'il ne peut se passer de l'écrit, utilise tout autant l'image et le son. Fournir des liens vers d'autres sites, vers des podcasts, n'est pas signe de paresse rédactionnelle, c'est un mode de vie. J'apprends : ainsi donc, s'inscrire dans une chaîne relationelle, même éphémère et d'un contenu qui (en tout cas pour moi, apparaît) faible, est pour nombre de mes congénères bloggeurs plus important que de contribuer quelque chose d'original, de plus construit. Là, il va falloir que je m'habitue à cette définition de la valeur ajoutée...

Pour conclure, deux suggestions pour les prochaines rendez-vous de bloggeurs, que ce soit au Luxembourg ou à Metz :

1) choisir, pour la rencontre, une brasserie dotée d'un accès wi-fi ;

2) sans le moins du monde mettre en danger la spontanéité, prévoir en petit nombre quelques thèmes de discussion. A titre d'exemple : demain, le rôle de l'internet et des blogs dans la politique régionale et locale ; les bloggeurs lisent-ils plus ou moins que la moyenne des citoyens? ; une fois passée la fascination initiale de la communication instantanée, peut-on envisager, veut-on avoir, un contenu de qualité pour (certains) blogs, alliant spontanéité et réflexion ?

Je serais ravi de connaître votre avis (veuillez cliquez ci-dessous, sur "ajouter un commentaire"). Ou retour à la page d'accueil de Serenidee.

Partager cet article

Repost 0
Published by JJS - dans serenidee
commenter cet article

commentaires

SuperNo 22/06/2007 13:24

Bonjour Jean-Jacques,Avec beaucoup de retard, j'ai aussi fait mon "petit" compte-rendu de la réunion de samedi dernier, du moins du peu que j'en ai vu : http://www.superno.com/blog/?p=112En lisant le vôtre, j'aime bien votre questionnement philosophique sur la définition que chacun donne du mot "contenu", et qui chez vous semble effectivement différer notablement de celle du commun des blogueurs !Cela illustre bien d'une part le fait que "tous les goûts sont dans la blogosphère", et d'autre part hélas que le goût de l'écrit tend à se perdre très vite dans la plus jeune génération, plus attirée par tout ce qui bouge !J'espère avoir l'occasion de discuter davantage lors de la prochaine rencontre avec vous et tous ceux avec lesquels je n'ai pas pu le faire samedi dernier, et d'ici là, vous avez gagné un lecteur supplémentaire !Salutations,SuperNoAh, au fait "bienvenue" se dit "Degemer mat" en breton !

JJS 22/06/2007 17:02

Cher SuperNo,
merci de cet intéressant commentaire, dont j'ai été prévenu sur mon téléphone mobile pendant que je faisais les courses cet après-midi. De retour à la maison, j'ai lu votre récit détaillé et vivant de l des bloggeurs messins, et j'ai laissé un commentaire à mon tour.
Merci également de m'avoir appris l'expression "degemer mat", "bienvenue" en breton, qui figure maintenant dans le bandeau d'accueil de mon blog (voir http://serenidee.over-blog.com/).
Cordialement,
JJS.

JJS 19/06/2007 07:28

Une fois n'est pas coutume, j'ajoute un commentaire à mon propre article, pour signaler une réflexion sur l'impact des blogs dans la politique locale, que je viens de trouver sur Agoravox : http://www.agoravox.fr/article.php3?id_article=25847
 
 

Stagueve 18/06/2007 19:53

Enchanté d'avoir fais votre connaissance JJS et impatient de vous rencontrer à nouveau pour échanger sur notre passion commune !
PS: J'éspère que vos tentatives de migration vers Dotclear ou Wordpress sont fructueuses ;)
A bientôt !

JJS 19/06/2007 07:12

Bonjour Stagueve,
merci du message. Comme vous l'avez constaté, la conversation entamée au café s'est prolongée par cet échange de commentaires, et c'est justement l'un des avantages de ce mode de communication électronique.
Non, je n'ai pas encore trouvé le temps de vérifier Dotclear et Wordpress, mais le ferai dans les prochains jours. Si j'ai un problème de compréhension -probable-, puis-je vous consulter à distance ?
Cordialement,
JJS.

Pamela 17/06/2007 23:40

Bonsoir,Je voudrais juste vous remecier d'être venu nous rendre visite samedi, je dois dire que cela m'as fait énormément plaisir de vous rencontrer et de vous connaître, j'espère vraiment vous retrouver lors d'une nouvelle rencontre. Encore Merci !

JJS 18/06/2007 09:19

Bon giorno Pamela,
ce fut un plaisir de faire la connaissance de ce groupe de bloggeurs messins, dont vous êtes me semble-t-il une figure importante. Votre blog donne envie de se procurer des produits de qualité, et de goûter à la diversité des talents culinaires ! J'attends aussi, avec curiosité, le nouveau blog dont Lola a annoncé que vous êtes deux à concocter la recette...
Cordialement,
JJS.

Vincent 17/06/2007 20:06

Bonsoir,Dommage que nous n'ayons pu aller plus loin dans la discussion engagée sur le 'contenu', mais au moins elle a eut le mérite de s'engager et cela entre des personnes d'horizons bien différents il me semble. Sans vouloir parler de 'seconde révolution' à mon avis les Blogs changent encore les rapports de l'humain à l'écrit, tendance déja bien engagée avec l'arrivée du traitement de texte qui à modifié notre façon d'écrire (en brisant notamment la linéarité avec les possibilités de revenir en arrière, de déplacer des morceaux de texte, des idées, d'en laisser d'autres pour un développement ultérieur). Les blogs changent encore les choses par leur instantanéité et surtout le fait qu'Internet permet désormais à chacun de ne plus être un simple consommateur d'information mais également un acteur, comme avec Indymedia "ne critiquez pas les médias, soyez les médias", du coup le problème de légitimité qui se pose est intimement lié au volume, à la masse, savoir ou trouver l'information pertinente, et savoir quel crédit lui donner. D'où, à mon umble avis, le besoin de fédérer les blogueurs comme en une sorte de réseau de confiance une communauté à laquelle on appartient et en laquelle on peut avoir confiance.Mais la portée des blogueurs n'est plus liée à la notion de territoire, Internet modifie déjà la perception que l'on peut avoir de l'espace, en complément les blogs peuvent peut-être transformer la notion de temporalité...Et pour finir ce long commentaire (arghhh je regrette vraiment de ne pas avoir pu aller plus loin dans la discussion hier), après Indymedia, une petite pensée à Ghandi : "Soyez le changement que vous voulez voir dans ce monde..."

JJS 18/06/2007 09:14

Bonjour Vincent,
merci de ces réflexions, intéressantes car elles replacent le phénomène des blogs dans un contexte plus large.  Vous faites bien de rappeler que -déjà- le traitement de texte a "brisé la linéarité" de l'écriture. Mais le changement majeur introduit par l'internet et les blogs, c'est évidemment l'énorme potentiel de participation instantanée et universelle.
La ommunication en direct pose moins une question de "légitimité" (car au nom de quoi déclarerait-on que le blogging est un mode de communication moins "légitime" que la missive, le journal ou la vidéoconférence ?) que de pertinence. Le défi à relever devient alors celui-ci : comment empêcher que le flot de médiocrité n'emporte tout sur son passage ? Cela amène à réfléchir au besoin de gouvernance, dont il faut observer que, pour l'instant, s'agissant de l'internet, elle ne s'applique qu'aux aspects techniques (continuité de la transmission, attribution des noms de domaines, promotion du commerce, etc.), sans garantir -pour le long terme- un espace de qualité à ceux qui le désirent.
Je serais heureux que notre discussion se poursuive, avec l'apport d'autres personnes, d'autres expériences, sur ces thèmes, car si nous ne nous soucions pas aujourd'hui de cette problématique volume / qualité, demain pourraient se trouver remises en cause la liberté d'expression et le principe d'accès universel.
Cordialement,
JJS.