Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Profil

  • JJS
  • Membre/Member, NTIA IANA Functions' Stewardship Transition Coordination Group (2014~2016); Membre/Member, NetMundial Initiative Coordination Council (déc. 2014~2016); ICANN/ALAC (2010~14); ICANN Board (2007-10); diplomat(e) (1971-2005); ambassadeur/dor (1995-2005). Gouvernance; défis globaux / Governance; global challenges.
  • Membre/Member, NTIA IANA Functions' Stewardship Transition Coordination Group (2014~2016); Membre/Member, NetMundial Initiative Coordination Council (déc. 2014~2016); ICANN/ALAC (2010~14); ICANN Board (2007-10); diplomat(e) (1971-2005); ambassadeur/dor (1995-2005). Gouvernance; défis globaux / Governance; global challenges.

Rechercher / Search

21 janvier 2008 1 21 /01 /janvier /2008 12:35

 A la suite de l'article "2008 : faits & tendances", j'ai reçu plusieurs commentaires. Pierre de l'Oratoire, qui a déjà été l'invité de ce blog, présente ci-dessous quelques analyses intéressantes.

In reaction to the article « 2008: facts & trends », I received several comments. Pierre de l'Oratoire, who has already been a guest writer on this blog, presents some interesting views below.


Pierre de l'Oratoire :

2008, l'impossible devient probable


Je partage largement votre analyse, et les éléments que vous mettez en exergue. Trois remarques et un vœu:


1/ Ce genre d'exercice auquel vous nous invitez est d'autant plus « stimulant » que l'on peut imaginer de véritables ruptures et non des extrapolations... Ou, pour reprendre le titre et sous-titre d'un récent livre de Jean-Pierre Dupuy (professeur de philosophie sociale et politique à l'Ecole Polytechnique et à l'Université de Standford) "Pour un catastrophisme éclairé : quand l'impossible est certain".

De tout temps, le prophète annonce le plausible, le possible, le probable, le quasi-certain… afin que l’homme réagisse à temps et « détourne le destin » (ou le courroux de Dieu, comme les prophètes dans l’Ancien Testament). Alors allons-y : guerre civile au Pakistan, insurrections dans les campagnes chinoises, confrontation avec l’Iran, reprise du pouvoir par les Talibans afghans, émeutes de la faim ici et là, assassinats de personnalités libres, hausse vertigineuse du prix du pétrole bouleversant les données de la mondialisation fondée sur les échanges physiques…

 2/ Un commentaire sur la récession qui est en train d'arriver : le principal facteur discriminant (en particulier pour les pays émergents que vous évoquez) sera la nature présente et les orientations de chaque économie ; ainsi, les pays dont le dynamisme économique et la croissance reposent plus sur leur marché domestique que sur l'exportation, seront beaucoup moins affectés: c'est la revanche de l'Inde sur la Chine.

 3/ J'ajouterai un élément complexe appelé à jouer un rôle important en 2008 : les hausses des prix des biens agricoles en de multiples endroits de la planète, ou plus généralement l’insécurité alimentaire. On en a eu un aperçu avec les émeutes de la tortilla au Mexique, des grèves contre les pâtes chères à Rome, la hausse de près de 20% des prix alimentaires en Chine, les renversements de l’offre et de la demande des produits laitiers en Europe... A présent, l’' « ag-flation » (les économistes sont plus rapides pour créer des néologismes que pour créer des richesses…) est là, fruit des aléas climatiques (dont le réchauffement), de la réduction des terres arables (sous les coups de l’urbanisation et des infrastructures, notamment de transport), de la hausse des coûts des intrants (dont le pétrole et ses dérivés), de la raréfaction de l’eau, des modes de culture, de la modification des régimes alimentaires (la consommation de viande en Chine a plus que doublé depuis 1990 – or il faut trois à huit protéines végétales pour faire une protéine animale !), de la concurrence des agro-fuels, ainsi que de la croissance de la population mondiale… L'impact économique et politique de l' « ag-flation » reste à évaluer, à prévoir, à anticiper.

 Un vœu pour terminer : que les politiciens français réduisent enfin les remugles de leur tout à l’ego…

Pour donner votre avis, cliquez ci-dessous (après la version en anglais du présent article) sur "ajouter un commentaire". Ou retour à la page d'accueil de Serenidee.



Pierre de l'Oratoire :

2008, the impossible becomes probable

I'm widely in agreement with your analysis, and with the features you chose to highlight. Three remarks and one wish:


1/ This kind of exercise to which the readers of this blog are invited, is indeed stimulating, as they are called upon to imagine true cleavages, rather than just extrapolations... Or, to take up the title and sub-title of a recent book by Jean-Pierre Dupuy (Professor of social and political philosophy at Ecole Polytechnique and at Standford University) « In defence of enlightened catastrophism: when the impossible is certain » ("Pour un catastrophisme éclairé : quand l'impossible est certain").

 Since the earliest times, prophets have heralded things plausible, possible, probable, quasi certain... to bring mankind to react in a timely fashion to « obviate destiny » (or the wrath of God, as in the prophets of the Old Testament). So let's do just that: civil war in Pakistan, revolt in the Chinese countryside, confrontation with Iran, the Afghan Taliban regaining power, food revolts here and there, figureheads of freedom and free speech being murdered, steep rise in the cost of oil bringing about a huge change in the very parameters of globalization, which is dependent upon physical exchanges...

 2/ One comment on the looming recession: the main discriminating factor (especially in the emerging economies you mention) will be the present state and the policy choices of each economy; thus, countries whose economic dynamism and growth depend more on their domestic market than on exports, will be less at risk: this is India's revenge on China.

 3/ I would add a complex element which will no doubt play an important rôle in 2008: in many parts of the world, a hefty increase in the cost of food products, and more generally, an aggravated insecurity in food supply. This has already been demonstrated by the « tortilla revolt » in Mexico, strikes against the price of pasta in Rome, the increase of 20% in the price of foodstuffs in China, the reversal of supply and demand of dairy products in Europe... Now, the trend is « ag-flation » (economists are quicker at coining new words than at creating wealth...), which is the result of various factors: climate instability (including warming), the shrinking proportion of arable land (as a consequence of urban growth and space taken up by infrastructure, especially for transport), the rising cost of agricultural inputs (including oil and its derivatives), growing scarcity of water, modes of agricultural production, modified eating habits (in China, consumption of meat has doubled since 1990 – and it takes three to eight plant proteins to make one animal protein!), competition from agro-fuels, and the general increase in world population… The economic and political impact of « ag-flation » remains to be properly evaluated, forecast, anticipated.

 And finally, one wish: may French politicians, at long last, reduce the stench from some of their ego-centric plumbing

To give your opinion, please click below on "ajouter un commentaire". Or return to Serenidee homepage.

Partager cet article

Repost 0
Published by Pierre de l'Oratoire - dans serenidee
commenter cet article

commentaires