Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Profil

  • JJS
  • Membre/Member, NTIA IANA Functions' Stewardship Transition Coordination Group (2014~2016); Membre/Member, NetMundial Initiative Coordination Council (déc. 2014~2016); ICANN/ALAC (2010~14); ICANN Board (2007-10); diplomat(e) (1971-2005); ambassadeur/dor (1995-2005). Gouvernance; défis globaux / Governance; global challenges.
  • Membre/Member, NTIA IANA Functions' Stewardship Transition Coordination Group (2014~2016); Membre/Member, NetMundial Initiative Coordination Council (déc. 2014~2016); ICANN/ALAC (2010~14); ICANN Board (2007-10); diplomat(e) (1971-2005); ambassadeur/dor (1995-2005). Gouvernance; défis globaux / Governance; global challenges.

Rechercher / Search

19 novembre 2007 1 19 /11 /novembre /2007 04:00


Vous, les jeunes, vous constatez que l'Internet donne lieu à un débat animé.
Les questions posées sont importantes, non seulement pour votre génération, mais pour tout le monde, et les réponses façonneront l'usage futur de l'Internet. Quelle est aujourd'hui la taille de la "toile" à l'échelle mondiale ? Peut-on être assuré que nous disposerons toujours d'un réseau permettant à toute personne ou entité d'établir un lien électronique avec toute autre personne ou entité dans le monde ? L'expansion continue de la "toile" ne s'accompagne-t-elle pas d'une commercialisation accrue, et cette tendance limite-t-elle le libre choix ? Voilà quelques-unes des questions que les usagers se posent.

Vous avez sans doute remarqué que, dès lors qu'un sujet devient important, dès qu'une technologie prend une place prépondérante dans la vie sociale ou économique, très vite le débat se polarise selon les convictions de certains experts. Une telle polarisation empêche alors de distinguer le vrai potentiel d'une technologie, et rend plus difficile un débat serein sur l'usage que l'on entend en faire. L'échange d'idées peut alors prendre une tournure polémique, chaque partie refusant d'admettre le point de vue des autres, ce qui laisse alors le champ libre aux idéologues des extrêmes, mais aussi à une exploitation commerciale qui n'obéit qu'à sa propre logique.

Pour commencer, voici quelques données de base concernant la "toile". Le présent article ne s'adresse pas aux experts, mais aux usagers qui utilisent l'Internet sans disposer encore de connaissances précises sur son mode d'organisation, sur ses aspects technologiques, sur les grands enjeux qui se dessinent déjà.

Evoquer l'Internet en 2007 oblige d'abord à souligner l'ampleur du phénomène. Selon une estimation souvent reproduite dans les médias, et sur une population mondiale de l'ordre de six milliards, il y aurait aujourd'hui environ un milliard de personnes utilisant peu ou prou l'Internet. A peine lâché, un tel chiffre doit immédiatement être relativisé, car il n'est attesté par aucune enquête complète (parle-t-on de gens qui, une fois dans leur vie, ont eu accès à l'Internet, ou s'agit-il majoritairement de personnes plus habituées à "surfer" ?). A titre de comparaison, on estime qu'aujourd'hui environ deux milliards de téléphones mobiles sont en usage dans le monde.  Mais pour revenir à l'Internet, il ne fait pas de doute que le nombre d'usagers se monte à plusieurs centaines de millions, et que le chiffre exact soit plus proche du milliard que de 500 millions. Leur répartition géographique reflète d'autres réalités à l'échelle de la planète : dans un pays donné, le nombre d'internautes dépend étroitement de la disponibilité des infrastructures (courant électrique, accès aux réseaux, contenus dans les langues locales...), du niveau de vie, mais aussi de la capacité de la population à en faire un bon usage (niveau d'éducation, censure). Si l'on accepte l'hypothèse de travail d'un milliard d'usagers, la répartition généralement admise est la suivante : entre 200 et 300 millions en Europe (définition géographique), le même ordre de grandeur en Amérique du Nord ; quant à la Chine, venue tardivement à l'Internet, elle aurait déjà plus de 100 millions d'usagers. Il est d'ailleurs intéressant de noter que dans leurs projections, la plupart des experts estiment qu'à l'échelle mondiale, le passage à deux milliards d'usagers comportera une augmentation du nombre de Chinois "surfant", qui passerait à quelque 500 millions. D'autres "géants" potentiels de la "toile" sont le Brésil et l'Inde : notons d'ailleurs que le deuxième Forum sur la Gouvernance de l'Internet (FGI) vient de se dérouler à Rio de Janeiro (cliquez ici) et que la troisième édition se tiendra à Delhi en 2008 (cliquez ici).

Au cours des semaines et mois à venir, ce blog accordera une place à certaines questions cruciales pour l'avenir de l'Internet, notamment du point de vue de l'usager. Je propose de présenter les faits, mais aussi de faire écho au débat en cours sur certaines de ces questionsl'accès (quelles sont les conditions matérielles d'accès à la "toile" ?), la qualité et la fiabilité des contenus (ce que les spécialistes nomment "sécurité"), la commercialisation souhaitable ou non d'informations et même de données personnelles, les enjeux géopolitiques de l'Internet. Cette liste n'est pas limitative, et vous pouvez d'ailleurs faire des suggestions (en cliquant ci-dessous, après la traduction en anglais du présent article, sur le lien "ajouter un commentaire"). Ou retour à la page d'accueil de Serenidee. Texte Copyright: Jean-Jacques Subrenat, 19 novembre 2007.
 


You, the young users of the Internet, know that there is currently a lively debate about the world-wide web.
The questions which arise are indeed important, not only for your generation, but for everyone, and the answers will determine the future use of the Internet. What is currently the size of the world Internet? Can we be assured of the continued availability of connectivity which allows any person or entity to be linked to any other person or entity in the world? Won't the continuous expansion of the web bring about a greater degree of commercialisation, and will such a trend limit our freedom of choice? These are some of the questions raised by users.

As you know, when a subject becomes topical, or when a technology becomes prevalent in society or in the economy, the debate tends to become polarized  by the convictions of some experts. Such polarization does not allow us to understand the real potential of a technology, and at the same time it becomes more difficult to have a debate about what we expect that technology to perform. The exchange of ideas becomes heated, each party turning a deaf ear, and this situation opens up a wide avenue to the ideologues of extremes, and it also favours a form of commercialization led by its own logic.

For starters, here are a few basic facts about the web. This article is not meant for experts, but for users of the Internet who are not (yet) familiar with the way it is organized, the technology on which it is dependent, or the emerging issues.

Looking at the Internet in 2007, one first has to underline the magnitude of the phenomenon. According to one estimate which is often taken up in the media, and on the basis of a world population of six billion, there are apparently about one billion (more or less regular) users of the Internet. However, as soon as such a figure is put forward, it must be tempered, because it has not been confirmed by any global study (do we include people who once in their lives were connected to the internet, or only people with more regular exposure?). For the sake of comparison, it is estimated that today there are about two billion mobile telephones in use worldwide. But coming back to the Internet,  it seems certain that the number of users runs into the hundreds of millions, the exact figure probably being closer to one billion than to 500 million. Their geographic distribution mirrors other global realities: in any given country, the number of Internet users is directly dependent on the availability of infrastructure (electric power, connectivity, contents in local languages...), on the standard of living, but also on the capability of the public to make good use of the system (level of education, censorship). If we accept the working hypothesis of one billion users of the Internet, the generally admitted distribution is as follows: between 200 and 300 million in (geographically defined) Europe,  and the same order of magnitude in North America; as for China, a latecomer on the Internet, it would already have more than 100 million users. It is interesting to note that, according to experts, the worldwide increase from one to two billion would include a Chinese share of 500 million. Other potential "giants" include Brazil and India: incidentally, the second Internet Governance Forum (IGF) just took place in Rio de Janeiro (click here) and the third edition will be organized in New Delhi in 2008 (click here).

In the coming weeks and months, this blog will present some of the questions which are crucial for the future of the Internet, especially from the point of view of users. I will be presenting the facts, but will also echo the current debate on some topical issuesaccess (what are the material prerequisites for connectivity?), quality and reliability of content (some experts refer to this as "security"), acceptable or reprehensible forms of commercial use of information, including private data, and the geopolitics of the Internet. This list remains open-ended, so you can suggest other themes (please click below on "ajouter un commentaire"). Or return to Serenidee homepage. Text Copyright: Jean-Jacques Subrenat, 19 novembre 2007.

Partager cet article

Repost 0
Published by JJS
commenter cet article

commentaires